Airbnb : 8 conseils pour réserver sans surprise

On vous donne ici quelques conseils sommaires pour réserver sans “surprises” et vous assurer une bonne expérience de voyage. Les conseils s’adressent à ceux qui sont déjà familiarisés avec le service Airbnb.

Méfiez-vous des attentes.

Ce qui doit être clair pour vous, c’est que vous ne réservez pas un service hôtelier, mais un “service” de partage. Par conséquent, une certaine flexibilité et un certain respect pour vos hôtes sont nécessaires, même si vous êtes le client et que vous payez pour cela. Par exemple, il est conseillé d’aviser de l’heure d’arrivée : il n’y a pas de réception qui vous accueille à toute heure de la nuit. Pour le reste, on a toujours trouvé les “Hosts”, c’est-à-dire les locataires, très attentifs et serviables.

Lisez attentivement la description entière de la maison

Et surtout le règlement intérieur, pour éviter les surprises. Si, par exemple, vous n’êtes pas autorisé à fumer selon le règlement intérieur, il est préférable de le savoir à l’avance !

Si les hôtes ont un chien, ce qui peut gêner certains invités, il est généralement bien décrit dans la description : les hôtes sont les premiers à vouloir que le séjour de l’invité soit agréable pour les deux parties.

Contactez l’hôte

Pour la même raison que celle mentionnée ci-dessus, surtout dans le cas de chambres privées dans des appartements partagés ou en cas de séjour prolongé, il est suggéré de lire la description que l’hôte fait de lui-même, afin de comprendre son travail, son emploi du temps et quel genre de personne il/elle est, si vous devez interagir avec lui/elle. Parfois, c’est l’hôte lui-même qui, en demandant la disponibilité d’une chambre, vous demande quelque chose de plus sur vous. Dans tous les cas, notre conseil est, en cas de doute, de toujours contacter directement l’hôte (toujours via la messagerie de la plateforme).

Les avis sont le “moteur” d’Airbnb.

Les avis sont une source d’information précieuse pour comprendre ce qu’est réellement la maison, au-delà des photos “artistiques”. Pour être sûr, choisissez si possible des maisons qui ont déjà été testées et qui disposent d’au moins deux douzaines d’avis. Prenez le temps de lire, surtout en cas d’avis négatif. Bien entendu, pour ces mêmes raisons, n’oubliez pas de donner votre avis à votre hôte à votre retour de voyage.

Ne quittez jamais la plate-forme. On m’a rapporté des cas d’escroquerie de la part de faux hôtes Airbnb qui écrivaient ensuite directement aux invités pour leur demander de payer, en leur donnant des numéros de compte et en leur demandant d’effectuer un transfert directement. Aucun hôte réel ne vous contactera directement sur votre courriel personnel. Le site est une garantie de sécurité pour tout. Pour lire les messages, rendez-vous sur le portail. Effectuez les paiements à partir de là. Airbnb vous envoie un e-mail pour vous informer qu’un message est arrivé de l’hôte, mais il y a toujours un lien pour vous renvoyer au portail. Si vous recevez des courriels étranges qui ne font PAS référence au portail, ne payez rien. En bref, le conseil est le suivant : si vous recevez un e-mail, allez sur votre compte Airbnb et lisez/répondez à partir de là.

Faites attention au paiement

Dans de nombreux cas, en plus des frais de service Airbnb, d’autres coûts tels que le nettoyage de la chambre sont ajoutés au montant moyen par nuit et par chambre. Avant de confirmer, vérifiez le coût total et qu’il correspond à votre budget maximum.

Il en va de même pour les conditions d’annulation : certains hôtes sont flexibles, d’autres rigides et ne remboursent pas en cas de changement de plan. Dans la feuille de chambre, sous “Règles d’annulation”, tout est précisé.

Attention à la législation en vigueur dans certaines villes. À New York, la récente législation du gouverneur Cuomo interdit aux propriétaires de résidences secondaires de les louer pour moins de 30 jours. Cela n’affecte pas beaucoup les clients, mais il est toujours préférable d’éviter les situations illégales. Si vous souhaitez utiliser Airbnb à New York, réservez donc soit une chambre dans un appartement partagé (si une chambre est louée à l’intérieur de la maison dans laquelle l’hôte vit également, la législation ne s’applique pas), soit vérifiez qu’il s’agit d’une résidence disposant d’une licence régulière pour les locations de moins de 30 jours.